REVUE DE PRESSE

Périple terminé ! 805 kilomètres parcourus

La presse en parle...

Après la récidive d’un cancer, Murielle Plantard a parcouru à vélo les 805 km qui séparent Saint-Nazaire d’Ascain, via les Landes.

Huguette Valette (à gauche), qui avait pris connaissance dans les colonnes du journal du défi que s’était lancé Murielle Plantard, a accepté de l’héberger pour sa première étape landaise. © Photo
Photo A. F.
 

L'année 2013 fut une sale année pour Murielle Plantard, jeune femme de 40 ans et mère de deux filles, Lucie, 18 ans, et Aimie, 14 ans. Ce fut celle de la récidive d'un cancer du sein et d'un cauchemar déjà vécu en 2005.

 

Publicité

Après plusieurs mois de souffrances et d'insomnies et à l'issue d'un protocole de soins à l'hôpital de Nantes, en rémission, elle a décidé de partir toute seule en vélo de Saint-Nazaire pour rejoindre le Pays basque et la commune d'Ascain, le long de la Vélodyssée. Un défi qu'elle s'est lancé pour retrouver de la confiance, apprendre à vivre avec la douleur et surtout apporter un message d'espoir aux personnes qui souffrent de la maladie.

« On peut s'en sortir, il ne faut pas baisser les bras et prendre la vie comme elle vient. Je suis parti le 19 mars avec plein de soleil dans la tête et du cœur à chaque coup de pédale », explique Murielle. Son périple fut aussi une très belle aventure humaine avec des rencontres à chaque étape, où des collectivités et des particuliers l'ont accueillie pour lui offrir le gîte et le couvert.

Générosité et solidarité

Elle est arrivée dimanche 30 mars à Parentis, première de ses trois étapes landaises avec Saint-Julien-en-Born et Capbreton, attendue par Huguette Valette qui l'hébergeait et des membres du Cyclo Parentissois, dont certains étaient partis à sa rencontre. En vain, puisque Murielle avait pris un autre itinéraire, rejoignant directement Parentis depuis Sanguinet par la RD 46. Pas facile avec le vent de travers et ses grandes lignes droites.

« J'ai douillé cet après-midi dans les derniers kilomètres », confiait-elle à l'arrivée, fatiguée mais avec le sourire. Chez Huguette, Murielle s'est reposée avant d'aller se faire masser et de profiter d'une bonne soirée, en famille et autour d'une poule-au-pot. Passionnée de cuisine, elle n'avait pourtant jamais goûté ce plat et était impatiente. Elle a aussi envisagé quelques stages culinaires pour se reconvertir, mais cela était trop dur physiquement. Car sa maladie est aussi invalidante, et elle a dû renoncer à son métier d'auxiliaire de puériculture et à ses études d'aide soignante. Il lui faudra chercher une autre voie et Murielle ne désespère pas, bien au contraire !

Un nouveau départ

Son périple, elle l'a achevé le 1er avril par une ascension à pied de la Rhune. Murielle est une femme volontaire avec un caractère bien trempé et aussi une récidiviste. Elle en a profité pour envisager un nouveau départ, et conquise par les paysages landais, de s'installer dans la région.

En 2007, deux ans après son premier cancer du sein, elle s'était déjà lancé un défi identique sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, une carriole attachée à sa hanche, de Saint-Jean-Pied-de-Port au Cap Finistère.

À vélo cette fois-ci, elle s'est mise à parler à son cycle comme à une personne, lui demandant chaque matin de l'emmener à bon port. Ce qui ne fut pas si évident au cœur des marais de Brouage en Charente-Maritime, perdue sur un étroit chemin au milieu des roseaux et risquant à chaque coup de pédale de s'embourber. Sur la route, elle aura croisé beaucoup de personnes incrédules, étonnées par le défi qu'elle s'était lancé, certains cherchant même si elle n'avait pas caché un petit moteur dans son vieux VTC.

Son message, elle l'a aussi rappelé en maintes occasions, au fil des rencontres : « Nous ne savons pas ce que la vie peut nous réserver, aussi nous devons nous accrocher à tous ces petits moments de bonheur qu'elle nous offre, aux plaisirs simples de tous les jours. » Un message d'espoir et une leçon de vie pour toutes les personnes atteintes, comme elle, d'un cancer.

Axel Frank

Au terme de son escale hourtinaise, Murielle Planchard reprend la piste. Direction : Lège-Cap-Ferret.© Photo

Photo R. B.

 

 

 

Murielle Plantard a décidé de se lancer un pari fou après une récidive de cancer en rémission, et tout juste sortie de son protocole antidouleur. Un défi pour se prouver et montrer aux autres personnes que, malgré la maladie, tout est possible. Et son défi n'est autre que le dépassement de soi avec l'objectif de rallier, seule à vélo, Saint-Nazaire (44), sa ville, à Ascain (64), plus de 800 kilomètres en solitaire en 14 jours sur les pistes de la Vélodyssée. Un périple ponctué chaque soir d'une halte dans une des communes de son parcours où des clubs de cyclisme, des mairies, ou encore des particuliers se sont montrés solidaires en décidant de l'héberger.

La semaine dernière, cette « mère courage » de bientôt 50 ans et maman de deux jeunes filles, partie le matin de Royan, faisait escale à Hourtin. Plus précisément chez Noelle et Richard Afonso pour « une soirée et un petit-déjeuner d'échange et de partage humain ».

Jeudi matin, avant de s'élancer vers Lège-Cap-Ferret, Murielle Plantard a également reçu les encouragements du maire Christophe Birot, admiratif du courage, de la volonté et aussi de l'optimisme de cette jeune femme pleine de vie. Laquelle a délivré, avant de reprendre la route, un dernier message d'espoir à toutes les personnes victimes, comme elle, de la maladie. Leur dire que « dans toutes les situations, si pénibles soit elles, l'important est de continuer à croire et de garder sa dignité ».

Et dans une dernière pirouette, de crier un grand merci à toutes celles et à tous ceux, nombreux, qui la soutiennent dans son périple qui s'est achevé 1er avril à Ascain. Un périple que chacun peut découvrir sur le site www.entraidecancerstnazaire44.com

Son parcours s'achèvera à Ascain, ce mardi 1er avril, en fin d'après-midi. Soutenue par l'association Entraide cancer de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), Murielle Plantard s'est lancé le défi de parcourir en solitaire et à vélo, les 800 kilomètres qui la séparent de sa ville natale, située au bord de la Loire, à celle qu'elle désigne comme étant « sa ville de cœur », au pied de la Rhune.

À 50 ans, en rémission après une récidive d'un cancer du sein, elle espère ainsi transmettre un message d'espoir à toutes les femmes victimes, comme elle, de la maladie.

Une arrivée en musique

« J'invite les Azkaindar à venir accueillir Murielle à l'arrivée de sa dernière étape, prévue à 17 h 30, place du fronton », déclare Jean-Pierre Deroualle, l'un des bénévoles d'Entraide cancer, en précisant que des cyclotouristes du club Elgarrekin accompagneront la cycliste durant les derniers kilomètres.

Le chœur Larrun Kanta sera également de la partie pour signer, en musique, la fin de son beau périple.

A. D.

www.entraidecancerstnazaire44.com

Sud Ouest St Julien en Born

Le défi de Murielle Plantard contre le cancer :

800 km à vélo en deux semaines

Ce mercredi, à 14 heures, elle partira de Saint-Nazaire direction Ascain. Au cours de son périple, elle fera étape à  Parentis-en-Born, Saint-Julien-en-Born et Capbreton.

Murielle Plantard va parcourir près de 800 km en deux semaines, le long de la Velodyssée.

Chaque soir, elle fera étape dans une des communes de son parcours où des clubs de cyclisme, des mairies, ou encore des particuliers se sont montrés solidaires en décidant de l'héberger. Pour son passage dans les Landes, elle fera étape à Parentis-en-Born (le 29 mars), Saint-Julien-en-Born (le 30 mars) et Capbreton (le 31 mars).

Soutenue par Entraide Cancer Saint-Nazaire 44, sur le site duquel il sera possible de suivre son carnet de route, elle espère transmettre ainsi un message d'espoir à toutes les femmes victimes, comme elle, de la maladie.

Pour suivre le périple de Murielle Plantard, cliquez ici.

SUD OUEST MARENNES

 

Murielle Plantard recherche un hébergement à Marennes pour lundi soir, jour de l’étape maritime de son périple de 805 kms.

 

Après une récidive de cancer et actuellement en rémission, Murielle Plantard (la quarantaine) à décidé de se lancer un défi pour se prouver et montrer aux autres femmes que malgré la maladie, des choses formidables peuvent être réalisées.

Son défi n'est autre que de rallier seule, à vélo, Saint-Nazaire (Loire Atlantique) à Ascain (Pyrénées Atlantiques), en empruntant la Vélodyssée (piste cyclable longeant le littoral atlantique), soit 805 kms en 14 étapes. Elle est partie hier. À chaque étape, elle sera hébergée chez l'habitant, mais pour celle de Marennes, lundi, elle n'a pas d'hébergement.

Si des particuliers ou hôteliers souhaitent l'héberger pour la nuit, prendre contact avec Murielle Plantard au : 06 04 13 69 01 ou par mail à entraidecancerstnazaire@laposte.net.

Il est possible de suivre son périple sur le site internet : www.entraidecancerstnazaire44.com .

Une Nazairienne va parcourir 800 kms à vélo pour apporter du soleil dans le coeur des malades du cancer

 

800 kilomètres, seule à vélo, entre Saint-Nazaire et Ascain dans les Pyrénées-Atlantiques. C'est le défi un peu fou de Murielle Plantard. Cette Nazairienne de 49 ans a contracté un premier cancer du sein en 2005 avant une récidive en 2012. Loin de baisser les bras, elle a décidé de se battre. Elle part dans une semaine et sera accueillie tout au long des 14 étapes par la solidarité des habitants. « Mon objectif est d'apporter du soleil dans la tête et du cœur à chaque coup de pédale » nous dit Murielle Plantard.

 

ECOUTEZ SES PROPOS EN CLIQUANT ICI

 

Propos recueillis par Stéphanie Leborgne. Murielle part donc mardi prochain à 14h du siège d'Entraide cancer, rue du Bois Savary à Saint-Nazaire. Et vous pouvez suivre son parcours sur le site internet de l'association Entraide Cancer. www.entraidecancerstnazaire44.com

 

Pour surmonter la maladie

 

Jeune quadragénaire résidant à Saint Nazaire, Murielle Plantard surmonte actuellement un deuxième cancer. Pour se prouver et montrer aux autres femmes que, malgré la maladie, on peut faire des choses formidables, elle a décidé de se lancer un pari un peu fou.

En l'occurrence, partir seule à vélo du Pont de Saint-Nazaire le mercredi 19 mars pour rallier Ascain, dans les Pyrénées Atlantiques, en quatorze jours, via la Vélodyssée, la piste cyclable longeant le littoral atlantique. Un véritable périple de 805 km!

 

Appel aux Hourtinais

 

A chaque étape, Murielle sera hébergée chez l'habitant.

 

Malheureusement pour son étape à Hourtin Plage, prévue le 26 mars, elle n'a pour l'heure trouvé aucun hébergement. Si des personnes se sentent sensibles à son projet et peuvent l'accueillir pour une nuit, elles sont invitées à prendre contact avec Murielle Plantard (Tél. 06 04 13 69 01) ou à (entraidecancerstnazaire@laposte.net ), l'association qui soutient son projet.

 

Les personnes intéressées pourront suivre le carnet de route de Murielle Plantard à partir du 12 mars sur le site internet www.entraidecancerstnazaire44.com

 

Robert Boivinet

FGL Fréquence Grands Lacs - La Radio qui a la côte !


Sur Parentis en Born arrivée prochaine en vélo,en rémission de cancer, ce 29 mars de Murielle Plantard
Elle est partie ce mercredi de St Nazaire dans le 44 pour rallier en 14 étapes Ascain, soit 805 kms via la Vélodyssée. Elle est soutenue par Entraide Cancer Saint-Nazaire.

 

LIEN de la radio FGL

Cliquez sur l'article

A vélo contre le cancer, une étape dans la commune

 
Saint-Michel-en-l'Herm -

Après une récidive de cancer actuellement en rémission, Murielle Plantard, une quarantaine d'années, a décidée de se lancer un défi pour se prouver et montrer aux autres femmes que, malgré la maladie, des choses formidables peuvent être réalisées.

Son défi n'est autre que de rallier seule à vélo Saint-Nazaire à Ascain, dans les Pyrénées Atlantiques, en empruntant la Vélodyssée, piste cyclable longeant le littoral atlantique, soit 805 km en 14 étapes. Son départ est prévu le mercredi 19 mars.

A chaque étape, elle est hébergée chez l'habitant mais, pour son étape à Saint-Michel-en-l'Herm, le samedi 22 mars, elle n'a pas d'hébergement. Si des personnes souhaitent l'héberger pour la nuit prendre contact avec Murielle Plantard au 06 04 13 69 01 ou par mail à entraidecancerstnazaire@laposte.net (association qui la soutient).

On peut suivre son périple sur le site internet : www.entraidecancerstnazaire44.com

Branchez-vous sur la Radio de vos idoles Radio Côte d'Amour (100.1 Saint-Nazaire, 99.5 Nantes ou sur www.cotedamour.fr rubrique "écouter en direct") pour écouter ce mercredi soir et jeudi 13 mars un reportage sur le périple de Murielle dans le journal de la rédaction.


Son défi passe par ici

 

Publié le 06/03/2014 à 06h00 parJacky Donzeaud

 

Soutenue par l'association Entraide cancer de Saint-Nazaire, Muriel Plantard, la quarantaine, a décidé de se lancer un défi après une récidive de cancer en rémission. Un défi pour se prouver et montrer aux autres femmes que malgré la maladie des choses formidables peuvent être réalisées. Et son défi n'est autre que le dépassement de soi avec l'objectif de rallier seule Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) à Ascain (Pyrénées Atlantiques), à bicyclette.

Son carnet de route arrêté, elle prévoit de faire ce périple de 805 km en 14 étapes. Il empruntera la Vélodyssée, piste cyclable longeant le littoral Atlantique. Le projet ficelé, le carnet de route bouclé, Murielle Plantard terminera son étape le 28 mars à Gujan-Mestras. Dans chacune de ses villes étapes elle sera hébergée chez des particuliers qui dans un élan de solidarité ont décidé de s'associer à son aventure pour lui procurer les moments de repos nécessaires.

L'étape gujanaise

Pour son passage à Gujan-Mestras, l'hébergement vient d'être trouvé. Murielle Plantard devrait loger chez les enfants d'une de ses amies. « Il lui fallait seulement un hébergement pour la nuit afin de récupérer de ses efforts de la journée et lui permettre de repartir dans les meilleures conditions de forme et de fraîcheur le lendemain matin », confie, soulagé, un responsable de l'association Entraide cancer Saint- Nazaire. Cet hébergement dans la ville aux sept ports va permettre à Murielle de faire un pied de nez à la maladie.

« Ce périple est un message d'espoir pour toutes les femmes atteintes ou en rémission d'un cancer mais également pour toutes les personnes dans la souffrance physique ou morale. L'objectif est de leur faire comprendre que dans toutes les situations, si pénibles soit elles, l'important est de continuer à croire et de garder sa dignité. J'espère que ce beau chemin que je vais effectuer à bicyclette servira à porter tous ces espoirs », déclare Murielle.

Le périple de Murielle Plantard pourra être suivi sur le site Internet www.entraidecancerstnazaire44.com  à partir du 12 mars. Toutes les informations concernant ce raid de l'espoir et son déroulement y seront relatés.

Jacky Donzeaud