SON CARNET DE ROUTE

Périple terminé ! 805 kilomètres parcourus

Quelques photos souvenirs du jour...

Ce que Murielle a dit ce 02 avril

Josiane de St-Nazaire est venue avec son ami, joie mes hôtes de mes deux dernières étapes resteront diner avec nous le soir, onze à table.

Merci à Jean-Pierre, Benoît pour un périple réussi  autour de l’être humain à qui j’envoie tout mon respect, ma tendresse et mes remerciements.

Pensez vous que c’est fini ? non jeudi entrainement pour un trail avec une villageoise qui à le cancer du sein et trail prévu samedi. Puis il y a la Rhune à gravir, 900 m de dénivelé avec le club de rando de quoi occuper mes journées avec ma famille avant de rentrer dimanche.

Oui ce n’est pas la fin ce n’est que le début d’une autre belle aventure, celle de poursuivre la rencontre avec l’autre et de porter l’espoir et d’accompagner avec tendresse l’autre dans son courage dans la maladie.

 

Merci, Merci la vie, je vous embrasse.

 

A bientôt

Ce que Murielle a dit ce 1er avril


Ce 1er avril petit déjeuner après trois heures de sommeil, amis qui viennent dire au revoir et  puis j’arrive de la chambre aye, aye je ne peux plus mettre la jambe par terre, affolement il faut rappeler l’ostéopathe, le seul en France qui est mobile. Je les regarde triste puis yes c’est un poisson d’avril !!!! là ce sont les rires et c’est parti pur une magnifique journée. Le club cyclo de Capbreton m’emmène contre le vent jusqu’à Biarritz oui un vent épouvantable j’y laisse toute l’énergie qui me reste et je puise  dans mon plus fort intérieur, impression de donner tous mes organes pour affronter cette dernière étape contre cette tempête. Merci à Mado et ses compagnes, merci pour leur sourire. Puis repos, aye épaule, seule au rocher de la vierge. J’appelle Bruno du vélo club d’Ascain qui vient à ma rencontre avec Olivierle neveu d’Annieet Bonifacio de Cap Benesse. Pieds à terre quand c’est trop dur avec mon vélo et ses 40 kg. Arrivée vers Ascain avec tous mes équipiers émotions très fortes avec l’accueil du maire (battu aux élections) et chants Basque, villageois présents, mes parents, mes filles que d’émotion. Que puis je dire sinon que ce matin les larmes coulent de bonheur comme un ruisseau qui ne tarira jamais car tant d’amour partagé, de tendresse et de nouveaux amis. Pot de l’amitié tout le monde veut me parler, échanger. ouf, ouf oui  ce que je souhaitai est passé, solidarité et tendre espoir autour de la douleur. Merci au cyclo club d’Ascain pour leur maillot.

 

 

Vous êtes de ma famille, courageux dans vos épreuves, écoutez en ce jour du 1er avril les oiseaux chanteront en votre honneur, vous offriront douceur, oui douceur pour certains et atténuer des maux insupportables, oui le chant des oiseaux une main dans une main remplacent les mots tout simplement et amène la paix de l’âme  en souffrance. Merci, merci je vous offre mon sourire, mon espoir, mon amour et Vive la Vie. Je vous embrasse, je vais essayer de me rendormir car non ce ne sera pas un poisson d’avril, j’arrive bien ce 1er avril à Ascain

 

Ce que Murielle a dit ce 31 mars

Lundi 31 mars après une nuit agitée, digestion et fatigue petit déjeuné avec Isabelle toujours aussi sympa, une sœur de cœur. Je lui offre, on s’offre un petit moment de douceur, je lui mets de la musique et lui masse le visage, nuque, cadeau, cadeau. Puis étirements, puis vélo pour elle et Didier avec les madeleines toutes chaudes de la maman d’Isabelle. Merci, merci. Sortie bourg Isabelle repart au travail. Et sa soupe aux asperges, ses lasagnes aux saumon épinards, ses pommes cuites, sa simplicité et son hospitalité sont là en moi et circulent comme l’eau de la rivière, une eau qui ne tarira jamais. Un simple au revoir à bientôt, merci Isabelle. Didier merci pour tous ses kms jusqu’au Vieux Boucau. Fatiguée j’apprécie ta présence, ton calme nos échanges. Oui rencontres humaines et si profondes, si intenses. Merci  du petit repas patates douces cuites, les fruits secs offert par Stéphane un fan de St-Nazaire. Didier reparti petite sieste d’une heure, KO mal à l’omoplate, crane et cervicales. Poursuite et rencontre de Mado et son amie du club cyclo de Capbreton  pour m’amener jusqu’au vélo club  de Capbreton et y retrouver l’adjoint du maire qui me remet un trophée et une correspondante locale du journal Sud Ouest. Rencontre avec Annie et son mari, pot de l’amitié  puis vélo sur la voiture pour rejoindre Bennesse-Maremne. Douche  et surprise, Josiane (d’Entraide cancer) qui apparait. Emotion que vous dire fort fort la vie. Echange avec Olivier le neveu et l’ostéopathe  à domicile qui arrive avec son camion et oui le premier ostéopathe à domicile avec un camion aménagé. Séance difficile, souffrance crâne, omoplate tout est bloqué aye, aye une heure trente mais ouf apaisée ensuite. Alors avec lui, sa femme Annie, sa maman extraordinaire de 90 ans, Bonifiaco et Olivier dégustons crudités, asperges, magret de canard, raviolis, tarte aux pommes  et les fameuses madeleines. Une soirée animée par des chants d’amour plein les cœurs des landes jusqu’à bientôt minuit. Cadeaux d’Annie un tableau peint de sa main, livres sur les landes que des cadeaux du cœur des cadeaux que je reçois comme un tsunami, oui aussi fort mais qui construit en moi une force de vie et un espoir dans l’être humain que l’on ne pouvait estimer dans une société en crise. Merci, merci bravo à toutes et tous vous êtes formidables, vous êtes extraordinaires.

Ce que Murielle a dit ce 30 mars...

Je ne dors pas émue par ce périple qui touche bientôt à sa fin, sensibilisée par l’euphorie, la solidarité, le soulèvement de générosité et de partage qu’à put m’offrir ce message d’espoir sur la maladie, la guérison et surtout la reconnaissance de la douleur de chacun d’entre nous dans un moment de notre vie. Oui dans chacun de mes hôtes leur histoire, leur courage, notre partage, notre amitié et tendresse à souhaiter aller vers demain bien simplement, bien différemment aussi oui un autre regard sur la vie après la douleur où l’essentiel reste maitre mot sur le superficiel.

Hier dimanche 30 mars, après une bonne nuit, petit déj, vélo club et radio viennent prendre un dernier café et interview. Puis vélo avec le vélo club de Parentis qui me chercha la veille deux heures sur Biscarosse. Trois membres m’accompagnerons jusqu’à Mimizan plage. Très très sympa oui très belle ballade avec une belle allure sur 30 kms. Puis seule dans les pins je poursuis, pause déjeuner avec un peu de poule au pot d’Huguette, tranquille, sereine et heureuse avec le chant des oiseaux je profite pleinement de ce bonheur. Arrivée plage Contis je téléphone à Isabelle qui ma proposée de m’héberger à St Julien en Born et donc 10 kms de plus et surtout de la rencontrer. Thé chez un ami Christian sculpteur terre femme nue, je lui propose de réfléchir à une femme comme moi devenue amazone,  un bon sujet pour cet homme ayant connu auprès de sa femme le cancer. Douche, feu de cheminée, chaleur d’un foyer. Visite chez Jacqueline émotion d’une mamie de 87 ans faisant du vélo et émue par mon périple. Elle et Isabelle mes plus belles attentes sur Contis. Jacqueline dans tes yeux tant d’émotion et dans les miens aussi lorsque tu m’offres ce beau gâteau aux pommes pour mon chemin, cette photo de toi, ce sourire  cette joie du moment oui peut-on en demander plus pour être heureux ? Moment intime, moment vrai et simple sanc chichi. Merci Jacqueline et Isabelle avec ta soupe aux asperges, tes lasagnes épinards et saumon, salade, pommes cuites et ce gâteau que l’on partagera avec tes parents, ton beau frère et Ginou de la mairie. Merci pour ton cadeau en bois de lamer et coquillage phare et carte de Contis. Merci pour cet accueil commun.

Ce que Murielle a dit ce 29 mars

Samedi 29 mars départ après séance photos sur le bassin des parcs à huitres avec Marie mon amie de Bordeaux et marie Antoinette mon hôte. Merci pour son chaleureux accueil. Dur, dur au début, mal à l’omoplate, mal au crane, vélo lourd. Je retrouve en sortie de ville la piste et repart tranquillement avec un temps clément et doux. Parcours bien fléché chouette il n’y a plus qu’à pédaler. Puis je m’arrête au super U pour m’acheter jus de fruits bio je grignote une barre de céréales et repars et de là je me retrouve après 10 kms près d’un beau lac sans issue. Crotte, crotte obligé de faire demi-tour. Suivant l’avis d’un homme prendre Sanguinet plutôt que Biscarosse via Parentis il me propose même de mettre mon vélo dans son camion. Non merci donc 10 kms en arrière à nouveau et oui des pistes encore des pistes et vlan pas de panneau et l’on se retrouve vite dans autre endroit chouette. Il faudrait une couleur vélodyssée. Route droite pendant 35 kms avec vent dans la tête, l’on pourrait me suivre à pieds. J’arrive enfin à Parentis en ayant crié rage et chanter tien bon la barre car ce vent dur, dur.
 Je préviens Huguette que je suis au village  et là elle me dit mais quel village ? ben à Parentis oh non nous sommes à, Biscarosse l’on voulait te faire une surprise avec des amies du vélo club et tout le mande te cherche sur les pistes. Donc j’attends avec André le mari d’Huguette le seul à ne pas être allé avec eux. Ils me rejoignent pour ensemble se rendre place de l’église où m’attendent d’autres personnes venues me voir ainsi que des échassiers puis je traverse le village et l’on m’offre maillot et foulard landais. Douche et esthéticienne qui remplace kiné grosse émotion j’en pleure de joie. De retour chez Huguette ou m’attend le correspondant de Sud ouest puis diner, apéro et poule au pot que du bonheur, je fais partie de leur famille et que dire pour mes 50 ans  je ne pouvais rêver meilleur cadeau. Je leur offre ma tendresse, mes espoirs. Demain à 10h RDV avec la radio FGL puis direction Contis (60 kms).

Ce que Murielle a dit ce 28 mars

Vendredi 28 mars départ de Lège Cap Ferret, des aux revoir avec Sylvain mon plus jeune hôte (30 ans) et une belle maturité pour se remettre en question pour un jeune issu d’un milieu aisé. Oui nous avons bien ri et quelle gentillesse, quelle simplicité, puis route tranquillement vers Gujan Mestras. Les oiseaux chantent, le soleil au dessus de ma tête et les nuages derrière à qui je supplie d’y rester. Personne, personne où une petite mamie sur cette piste très droite. Ah je ne suis pas embêté et je prends conscience du potentiel que j’ai de la confiance de mes mouvements, de mes émotions à vivre tout simplement le partage des rencontres. Oui un chemin qui me ressemble depuis l’enfance et que je retrouve à 7 kms de Gujan Mestras. Je demande ma route à deux hommes en vélo …hasard ??? non j’y crois pas. On partage un moment parle du projet l’un regarde si je n’ai pas un moteur et l’autre quand je lui parle d’espoir me dit : moi je suis condamné, je vais mourir dans quelques mois !là je reste quelques secondes et lui dit dans les yeux  que la vie parfois peut être surprenante et puis chaque jour offrez vous un petit moment de douceur, de tendresse, d’un plat que vous aimé déguster, une rencontre avec un ami oui l’essentiel quoi. Vos mots manquent face à vos maux.

Arrivée à Gujan Mestras je retrouve Marie amie du chemin de Compostelle en 2005 (premier cancer) qui habite Bordeaux, thé, collation puis un peu de repos. Direction piscine pour cours avec Cédric et l’association contre le cancer  puis rencontre avec journaliste, gouter avec l’asso qui me remet comme cadeau un beau foulard de soie, retour chez Marie Antoinette. Une bonne soupe, des crevettes à l’ail et quelques tartes maisons faites par l’asso. Gros dodo pour être en pleine forme demain et rejoindre Huguette à Parentis en Born qui m'attend pour déguster sa "poule au pot".

Jeudi 27 mars

 

Rien n'arrête Murielle !

 

Il en faudra plus pour décourager les ardeurs de Murielle ! Les ouvriers du chantier de la piste cyclable girondine l'ont appris à leur dépens ce jour. Etonnés et agacés de voir une cycliste sur la piste interdite à tous, Murielle a rapidement expliqué son périple et bien évidemment c'est avec plaisir que les ouvriers l'ont soutenu dans sa volonté d'éviter de prendre la déviation de 20 kilomètres ! Murielle arrive finalement ce soir à Lège-Cap-Ferret avec un hébergement chez Sylvain TREILLARD avec qui elle a partagé un bon repas. Après une nuit réparatrice, Murielle reprendra la route ce vendredi en direction de Gujan-Mestras pour une étape longue de près de 60 kilomètres.

 

 

Quelques photos souvenir du jour...

Ce que Murielle a dit ce 27 mars

Merci à Noëlle pour son accueil et sa bouillote qui ma vraiment réchauffée. Ses yeux pleins de vie et son mari Richard….cœur de lion opéré il faut qu’il prenne soin de son cœur.

Nous avons passé une soirée et petit déjeuner d’échange et de partage humain eux aussi ont traversé des moments difficiles et c’est avec courage et foi dans la vie qu’ils s’occupent des autres aujourd’hui.

Bravo et merci pour leur aide et soutien à ce périple.

Bravo aussi à Francine 83 ans la flèche du village à vélo à toutes les deux ont fait une fine équipe. Merci pour son cadeau de noisettes son petit message très précieux nous resterons de vrais amies malgré les kms.

A 9h ce matin rencontre avec M. le maire d’Hourtin un homme de cœur qui ira vers d’autres horizons gravir des cols à vélo et réfléchir à d’autres projets et Robert le journaliste de Sud Ouest  qui s’applique à transmettre une presse de qualité. Bravo à eux.

Puis départ via les pistes cyclables vers Lège Cap Ferret et mince piste fermée déterminée à ne pas faire 20 kms en plus j’attrape un ouvrier que je persuade de m’ouvrir la barrière puis je poursuis et tombe sur un trou et là je trouve Katia à qui j’explique mon périple, elle prend mon vélo et le porte par-dessus le fossé.

Bravo à ce petit bout de femme puis 5 kms plus loin rebelote fermé l’ouvrier rouspète que faites vous là c’est fermé ! Un sourire je lui donne des explications et rebelote port du vélo.

Je poursuis jusqu’à Lacanau pour me réchauffer avec une petite collation puis je file sans pluie vers Lège Cap Ferret pour voir M. Renard l’adjoint du maire et je suis rejoins par mon hôte Sylvain Treillard.

Douche, kiné et nous partons voir le bassin d’Arcachon à Arès, super beau paysage. Quelle gentillesse ce Sylvain, on cuisine ensemble huitres, dorade avec pommes de terre, oignons, tomates… et l’on va passer à table.

Merci à vous tous à l’association Entraide cancer pour votre travail et demain direction Gujan Mestras pour piscine à 14h30, cours d’aquagym puis goûter, rencontre avec la presse et M. le Maire puis petite soirée.

Bonne nuit à demain

Mercredi 26 mars

 

Malaise et sagesse

 

Petite frayeur ce mercredi matin pour Murielle et ses accompagnateurs du jour. En effet, Murielle a été victime d'un léger malaise la contraignant à récupérer à-même l'asphalte pendant quelques minutes. Après une pause bien mérite, Murielle a enfourché le vélo pour poursuivre sa route en levant le pied tout de même jusqu'à Hourtin. Un petit comité d'accueil l'attendait et les honneurs de la presse également.

 

 

Quelques photos souvenir du jour...

Ce que Murielle a dit ce 26 mars...

Ce matin petit déjeuner et vélo pour passage du bac via Soulac avec 5 accompagnateurs du vélo club de Royan.
Vers 11h malaise du cœur vite, vite allongée sur la route dans le groupe un médecin qui constate plus de pouls. je remets mon cœur en route, me relève et on poursuit jusqu’à Montalivet tranquillement à travers la forêt,  vent dans le dos et le soleil. De Montalivet je repars seule les yeux inquiets de mes accompagnateurs, personne sur les pistes mais je les rassure j’ai mon portable. Je poursuis tout doux, petite pause déjeuner et encore 16 kms et je serais arrivée à Hourtin  Plage avec vent dans le dos et pas de pluie.
Superbe accueil par Noëlle, thé, douche et au lit une petite heure, je me fais peur tout tourne dans ma tête. 18h30 debout pour rencontrer les amis du village et Robert journaliste à Sud Ouest. Interview, photo et un seul message: prenez soin de vous, goutez la vie avec bonheur joie et douceur et surtout partagez avec l’autre c’est une richesse de tous surtout dans la douleur des maux. Diner très très bon avec Richard le mari de Noëlle. Merci à eux merci à Monique et Guy mes hôtes de Royan adorable et ayant connu une tragédie. Merci à vous tous et surtout n’ayez pas peur quand les mots vous manquent devant la douleur prenez juste la main de cette personne et soyez juste là. Merci pour le bonheur que je vis à transmettre ce message dans ce périple

Mardi 25 mars

 

La pluie encore et encore...

 

Murielle n'en finit pas de continuer son périple sous le déluge. Mais une fois de plus, notre aventurière à deux roues trouve en elle la force de passer outre les éléments pour continuer son chemin et prendre tout autant de plaisir à découvrir chaque jour de nouveaux paysages et de nouvelles têtes.

Monique Mérigeau hébergeait ce mardi soir Murielle à Royan avant de reprendre la route ce mercredi pour une étape longue de près de 50 kilomètres.

Quelques photos souvenirs du jour

Ce que Murielle a dit ce 25 mars.....

Passé une nuit à geler jusqu’à 3h du matin le corps qui n’arrive pas à se réchauffer, trop fatiguée, le lever dur dur mais sous une pluie battante et gelée davantage dur dur.
Lionel m’accompagne ce matin et lui qui ne fait du vélo que sous le soleil, lui qui ne comprenait pas ma fatigue la veille fut sous le choc de l’effort que je devais donner tous les jours. On s’est au fur et à mesure entraider et encourager et après des excuses pour la soirée tardive de la veille on s’est trouvé un rythme sous cette pluie diluvienne en essayant de blaguer. Arrêt à la Palmyre où il décida de rentrer en auto avec son frère. Au moment de notre séparation j’ai vu dans ses yeux qu’il ne vivrait plus les choses comme avant qu’il devait lui aussi croire après ses 2 cancers que la vie était là et que dans ses mains il avait le choix d’entreprendre des choses qui le rende heureux. Oui j’ai lu dans ses yeux l’espoir et le bien de s’être rencontré.
Poursuite de la route seule, trempée jusqu’au slip et enfin une éclaircie un rayon de soleil pour filer jusqu’à Royan ou m’attendait Monique.
Vite, vite douche et course chez la kiné Julie Géralde très sympathique et très pro pour ma pathologie.Elle m’à montrée comment m’étirer et cela fait vraiment du bien.
Retour chez Monique et son mari, thé chaud, petit sablé maison. Partage, échange chacun un grand lot d’épreuves mais je me sens bien en osmose avec eux. Maintenant j’attends de partager le diner avec la directrice du club de cyclo. Eh oui c’est le club de Royan qui m’accompagnera demain et passage du bac avec eux.
Malgré le froid et la pluie, ma détermination est la même, des larmes ce matin ont juste accompagné ce temps mais n’atteigne en rien mon message: s’accrocher pour gagner de la douceur d’un moment qui vient ce soir pour moi et qui viendra un jour aussi pour tous.

Lundi 24 mars

 

Vent froid, coeur chaud...

 

C'est la lus grande étape de son périple qui l'attendait ce lundi. Murielle a dû parcours plus de 77 kilomètres pour ralier la commune de Marennes. Comme lors des dernières journées, Murielle a dû oeuvrer contre les éléments de Dame Nature pour arriver à bon port.

Mais Murielle a tout de même pris le temps de visiter les bons coins de Rochefort.

Et puis Lionel, son hôte du jour, est venu à sa rencontre et a apporter du baume au coeur de notre aventurière qui s'est vite réfugiée au chaud avant de partager une soirée avec Lionel.

Quleques photos souvenirs du jour...

Ce que Murielle a dit ce 24 mars...

Me voici à 9h sur le chemin longeant la mer puis vent de face je rejoindrais Rochefort en longeant la 4 voies, rien d’intéressant. Rochefort où je suis gelée, balade et photos du théâtre, la cordonnerie royale....

Petite soupe froide faite par Bernard et je suis repartie.

Pour éviter de devenir un glaçon rien ne vaut un coup de pédale. Très beau chemin jusqu’à Brouage ou prise de photos sous une pluie glaciale. Rencontre avec 2 pêcheurs étonnés de ce périple par ce temps.

Puis rencontre avec Lionel (qui m’héberge ce soir) et contente de rentrer au chaud, chaussettes mouillées pieds congelés. Thé avec petite galette de la région et une douche bien chaude très très appréciée puis c’est l’heure de la soupe. Lionel à pris sa journée de demain pour m’accompagner un bout de route, mais il stresse un peu car le vélo ce n’est pas son truc, deux cancers pour lui aussi.

Une pensée particulière pour Emmanuelle de Marseille qui me suit sur le site et qui a eue une leucémie. Je suis de tout cœur auprès d’elle et ma main est dans la sienne pleine d’espoir et de douceur. Accroche toi Emmanuelle et merci à tes parents qui souhaitaient m’accueillir ce soir à Marennes.

C’est pas toujours simple physiquement, je souffre de l’omoplate mais il y a une chose je ne lâcherai pas.

Merci  merci à tous ceux qui m’offre l’hospitalité, leur bout de vie que d’émotion, de partage de joie, de rire ensemble.

Des amis qui font partie de ma vie aujourd'hui.

MERCI

Dimanche 23 mars

 

Une étape bien ventée !

 

Murielle est arrivée ce dimanche soir à la Rochelle. Hébergée par Bernard CREMET, Murielle a souvouré son dîner tellement elle a dû avancer contre vents et marées en cette journée dominicale. Mais comme à son habitude, Murielle ne se laisse pas abattre et a puisé dans son mental d'acier pour boucler les 65 kilomètres du jour et s'accorder une bonne nuit salutaire.

Quelques photos souvenirs du jour

Ce que Murielle a dit ce 23 mars...

Je ne dors pas émue par ce périple qui touche bientôt à sa fin, sensibilisée par l’euphorie, la solidarité, le soulèvement de générosité et de partage qu’à put m’offrir ce message d’espoir sur la maladie, la guérison et surtout la reconnaissance de la douleur de chacun d’entre nous dans un moment de notre vie. Oui dans chacun de mes hôtes leur histoire, leur courage, notre partage, notre amitié et tendresse à souhaiter aller vers demain bien simplement, bien différemment aussi oui un autre regard sur la vie après la douleur où l’essentiel reste maitre mot sur le superficiel.

Hier dimanche 30 mars, après une bonne nuit, petit déj, vélo club et radio viennent prendre un dernier café et interview. Puis vélo avec le vélo club de Parentis qui me chercha la veille deux heures sur Biscarosse. Trois membres m’accompagnerons jusqu’à Mimizan plage. Très très sympa oui très belle ballade avec une belle allure sur 30 kms. Puis seule dans les pins je poursuis, pause déjeuner avec un peu de poule au pot d’Huguette, tranquille, sereine et heureuse avec le chant des oiseaux je profite pleinement de ce bonheur. Arrivée plage Contis je téléphone à Isabelle qui ma proposée de m’héberger à St Julien en Born et donc 10 kms de plus et surtout de la rencontrer. Thé chez un ami Christian sculpteur terre femme nue, je lui propose de réfléchir à une femme comme moi devenue amazone,  un bon sujet pour cet homme ayant connu auprès de sa femme le cancer. Douche, feu de cheminée, chaleur d’un foyer. Visite chez Jacqueline émotion d’une mamie de 87 ans faisant du vélo et émue par mon périple. Elle et Isabelle mes plus belles attentes sur Contis. Jacqueline dans tes yeux tant d’émotion et dans les miens aussi lorsque tu m’offres ce beau gâteau aux pommes pour mon chemin, cette photo de toi, ce sourire  cette joie du moment oui peut-on en demander plus pour être heureux ? Moment intime, moment vrai et simple sanc chichi. Merci Jacqueline et Isabelle avec ta soupe aux asperges, tes lasagnes épinards et saumon, salade, pommes cuites et ce gâteau que l’on partagera avec tes parents, ton beau frère et Ginou de la mairie. Merci pour ton cadeau en bois de lamer et coquillage phare et carte de Contis. Merci pour cet accueile commun.

Petit déjeuner à 7h30 toilette et départ pour le bureau de vote ou Joël Boris mon hôte était de permanence, rencontre avec les villageois de St Michel et au revoir pour les marais avec une petite heure avec Françoise la femme du maire que je remercie pour leur accueil chaleureux et le cadeau (un coquetier au nom de la ville) qui m’accompagnera tout le reste du périple.

Puis seule vent dans le dos (chouette !) je reprends la mer à Marsilly et le magnifique paysage et hum tempête sur l’ouest impossible d’avancer je suis plaquée vers l’herbe et dois mettre pieds à terre. Ouah quelle gym ! J’alterne vélo et saut à terre je m’étonne de ma ténacité et réalise que je peux avoir confiance en moi car non non je ne lâcherai pas cette incroyable lutte contre ce vent...

Ouf à 13h30 je trouve petite maison blanche et m’y protège, je rencontre une famille impressionnée du périple (nouveaux adeptes du site !) puis mange mes galettes de riz avec sardines et profite d’un petit moment de soleil à l’abri.

J’ai froid. Je reprends mon vélo avant de me prendre des giboulées et d’avancer cm par cm. Là, je me dis quel défi tu t’es lancée. Alors le mental se met en route et je m’accroche à mon hôte qui m’attend, 65 kms ce jour.

Au diner: une bonne soupe, des crudités, un poulet rôti et une compote maison. Le bonheur, le vrai bonheur du partage.

Merci aussi à vous pour vos sms d’encouragement vous êtes solidaires à ce projet et cela me donne des ailes.

Je voudrais rendre un hommage particulier à mon hôte Bernard qui à perdu sa femme d’un cancer il y a 6 mois et qui s’accroche à prendre soin de lui en souvenir des moments passés à deux. J’ai été très émue de son soutien pour sa femme sans cesse à son chevet et sans relâche. Oui émue aux larmes. Merci Bernard pour cette belle soirée.

Samedi 22 mars

 

Au revoir la Vendée...

 

C'est une longue étape qui attendait ce samedi Murielle avec plus de 70 kilomètres à parcourir pour arriver dans la commune de Saint-Michel-en-l'Herm qui sera là sa dernière halte en Vendée.

C'est chez M. & Mme Boris (Maire de Saint-Michel-en-l'Herm) que Murielle passera sa soirée. Mme Boris est même venue à sa rencontre pour effectuer les derniers coups de pédale sur les sept derniers kilomètres.

En ce dimanche des élections municipales, Murielle ne traînera pas dans l'isoloire de Saint-Michel-en-l'Herm puisqu'une nouvelle étape de près de 50 kilomètres l'attend avec une arrivée prévue ce dimanche soir à la Rochelle et un hébergement chez Bernard CREMET.

Quelques photos souvenirs du jour...

Ce que Murielle a dit ce 22 mars...

"Réveillée à 7h00 puis massage à 8h30 avec un kiné avec des mains en or. Puis nous avons fêté l’anniversaire d'Annie Limousin qui m'a hébergée (77 ans) autour d’un verre d’orange. Je lui ai chanté joyeux anniversaire en espagnol puis départ pour une longue journée avec passages de giboulées et beaucoup de vent.

Repas du midi : 3 galettes de riz et une figue.

Aujourd’hui j’ai été vigilante avec les panneaux de signalisation !

Mme Boris (femme du maire ) qui m’héberge aujourd’hui est venue à ma rencontre et nous avons fini les 7 derniers kilomètres ensemble".

Vendredi 21 mars

 

Murielle tombe dans le panneau !

 

Cette étape de plus de 54 kilomètres était bien longue ! Et pour cause, Murielle a sûrement dû rajouter quelques longueurs à son compteur pour ralier Les Sables d'Olonne et son hôte du jour, Aline LIMOUSIN en raison de quelques erreurs d'aiguillage !

Des panneaux à foison sur le tracé de la Vélodyssée, Murielle ne savait plus trop où donner de la tête malgré un parcours qu'elle a soigneusement étudié. C'est donc avec beaucoup d'épuisement que Murielle a bouclé l'étape du jour. Mais notre vaillante aventurière a su trouver des ressources avec les personnes qu'elle a pû côtoyer tout au long de sa journée très riche en rencontres.

A noter la présence et le précieux soutien du groupe de cyclos de Saint-Gilles-Croix-de-Vie venus la chercher ce matin devant la mairie de Saint-Jean-de-Mont pour finalement la laisser finir la route en solitaire après leur ville d'attache.

Quelques photos souvenirs du jour...

Ce que Murielle a dit ce 21 mars...

"Galère cet après midi, panneaux de la Vélodyssée partout pour aller dans toutes les directions mais ma petite vue atteinte par anesthésie voit que le bonheur des fleurs. Enfin voit ce qu’elle peut c’est bien sauf que je n'ai pas vraiment pris les bonnes directions.

Voilà des côtes et des côtes épouvantables avec le poids de mes bagages j’étais épuisée. Oui j’ai bien puisé et bon je suis arrivée

aux Sables, pas mouvants, je me suis arrêtée chez un marchand gastronome, normal quand on aime cuisiner ! J’ai pris une spécialité pour ma petite mamie accueillante et conté mon périple et dit que je souffrais. Et hop  elle a appelé son ami kiné et demain séance exceptionnelle à 8h30.

Quelle super soirée et demain debout à 7h, je suis pas en vacances !"

Jeudi 20 mars

 

Entre paysages et rencontres...

 

Murielle est arrivée en début de soirée à Saint-Jean-de-Mont sous un ciel grisâtre après une longue étape de plus de 60 kilomètres en grande partie accompagnée de son oncle. Tout au long de sa journée, Murielle a enchaîné les rencontres et a profité des charmes des Eoliennes de Bouin ou encore de la longue portion de forêt.

Sur place, la Mairie de Saint-Jean-de-Mont a fait preuve de générosité en offrant la nuit dans un appartement et en lui offrant ce soir un repas au restaurant...

Ce vendredi 21 mars, un groupe de cyclos de Saint-Gilles-Croix-de-Vie sera présent au départ du Casino de Saint-Jean-de-Mont pour accompagner Murielle sur une bonne partie de son étape qui l'amènera aux Sables d'Olonne.

Quelques photos souvenirs du jour...

Ce que Murielle a dit ce 20 mars...

"Mon oncle ajuste porte gourde qui ne tenait pas... Très belle virée dans les marais des Moutiers avec un ciel bleu azur mais du vent debout... Dur, dur ! Belles éoliennes à Bouin. Mais petite peur car ma tête commençait à me tourner un peu. Je n'étais pas très bien physiquement puis j'ai bu presque un litre d'eau et cela allait mieux eusuite.

Mon oncle m'a quitté à Beauvoir, merci pour sa gentille compagnie. Je poursuis ma route jusqu'à Fromentine. Là ouf, petite collation courgette-amande-figue sur la plage où j'ai rencontré André ayant eu un cancer de la prostate.

Petite sieste et c'est reparti pour 20 kilomètres en forêt... Un vrai délice. Pas de vent et juste... heu... quelques côtes ! Je bifurque juste deux minutes pour demander à une petite mamie les kilomètres qu'il me reste à parcourir.

A 82 ans, Marie me répond 7 ou 8 kilomètres et me demande si je n'ai pas peur dans la forêt toute seule de me faire attaquer ! Je lui ai dit, je préfère ne pas y penser ! Et elle poursuit par ben oui la femme sanglier attaque dans vous vous approchez de ses marcassins. Ah c'est cela ! Oui oui, me dit-elle, c'est dangereux ! Alors je la rassure en lui disant que je préférerai être attaquée par des bêtes à quatre pattes que certaines espèces à deux... Elle a confirmé aussi !

Puis rencontre avec Jean-Paul, peintre, qui m'a offert deux de ces petites reproductions (voir photos) puis arrivée à la Mairie de Saint-Jean-de-Mont pour voir Mme Devalan, le Maire étant trop occupé.

Le resto de ce soir est très classe ! Je ne suis pas très à l'aise avec ces plats très raffinés mais pas pour une sportive ! Miam, miam et bonne digestion assurée, merci la Mairie !

Le club de vélo m'attend demain à 9 heures au Casino mais pas pour y jouer ! Gros dodo, calme plat. Il n'y a qu'une seule personne car le logement est réservé l'été pour les gendarmes".

Mercredi 19 mars 2014

 

Le grand saut !

 

C'est le jour J ! Murielle s'est élancée au départ du siège social d'Entraide Cancer Saint-Nazaire pour son long périple de quatorze jours qui l'amènera à Ascain. Plus d'une trentaine de personnes étaient présentes de bonne heure pour soutenir Murielle. Famille, amis, cyclotouristes de l'Immaculée, membres d'ECSN de nombreuses personnes ont tenu à lui rendre un hommage en ce grand jour.

Même la Députée Marie-Odile Bouillé était à ses côtés pour la soutenir.

La première épreuve de ce périple commençait après les premiers kilomètres avec l'ascension du Pont de Saint-Nazaire. Murielle et son escorte de cyclos l'ont accompagné à travers les Chantiers STX de Saint-Nazaire jusqu'au pied du Pont de Saint-Nazaire. Quelques courageux se sont élancés avec son accord à l'assaut du Pont jusqu'à Saint-Brévin. Là, Murielle a dû finir son étape du jour en solitaire jusqu'aux Moutiers où son oncle et sa tante l'attendaient pour l'héberger en ce premier soir.

Ce que Murielle a dit ce 19 mars...

"Un pti bonsoir avant d'aller me coucher, l'arrivée fut la bien venue..., gelée et crampes au ventre, à vrai dire, tant et tant d'émotion , une immense couette de soutien, d'amitié, de tendresse des uns et des autres, que du bonheur , que de la joie et oui un espoir pour tous ceux qui sont dans la souffrance , dans un quotidien parfois chaotique... Le mouvement,c'est la vie et donc me voici en pleine effervescence dans ce périple si cher à mon coeur, si simple à mon coeur. Un vélo classique, et nul besoin de compteur, ni de gps !... non juste de bonnes jambes pour un pti coup de pédale et c'est magique , on avance !!! :) et puis que faire des kilomètres enregistrés ? rien, n'est ce pas, le seul message que je laisse sur ma route, ce sont les sourires échangés, les directions proposées, et tant de tendresse qui m'enveloppe avec le chant des oiseaux, les odeurs d'un printemps qui s'éveille, tous mes sens réunis pour une belle renaissance à la vie, celle à laquelle j'aspire, la rencontre avec l'autre, avec l'être humain tel qu'il est , avec le respect que je lui dois, avec le respect que je dois m'octroyer chaque jour pour y arriver.

MERCI et à bientôt, je vous embrasse tous"

Quelques photos souvenirs du jour...